Actualités • Mécénat •

Paroles de partenaires : Thierry Pioz s’y colle

La société Enthalpie est, pour les professionnels et les particuliers, spécialisée dans les études, installations, dépannages et entretiens en climatisation, pompe à chaleur, chauffage, plancher chauffant, production solaire, traitement d’air, VMC, cuisine professionnelle, plomberie et énergies renouvelables : « Même si nous sommes des fans de rugby, et du Stade Langonnais plus particulièrement, précise Thierry Pioz, nous sommes avant tout portés sur l’athlétisme puisque chaque matin commence pour nous un marathon et de nombreuses sessions de cent mètres (rires). Plus sérieusement, il y a beaucoup à faire tous les jours dans les métiers du bâtiment et c’est tant mieux au final ». Thierry est l’un des gérants d’Enthalpie, entreprise qui compte onze salariés au total et qui rayonne sur la Gironde dans son ensemble : « Nous venons de travailler comme si ce confinement n’existait pas au final. Nous avons fait en sorte de tirer les enseignements du premier confinement afin de pouvoir assurer nos prestations, même si bien sûr nous aurions préféré que ce confinement-là n’existe pas. Au printemps, nous sommes restés six longues semaines sans travailler ».

Pour autant, l’après-confinement a été plutôt fourmillant, dans le bâtiment notamment : « C’est reparti très vite et très fort en effet. Il y a eu une grosse suractivité jusqu’à ce jour, y compris en juillet et août. Difficile à gérer bien sûr avec une organisation un peu particulière, mais en sortie de crise, bon pour le moral, forcément. Et puis pour être honnête, et assez paradoxalement compte tenu de l’arrêt de l’activité au printemps, nous allons dépasser au final la prévisionnel en termes de chiffre d’affaire ». Voilà donc pour le côté positif, car il en existe et qui s’en plaindra. Alors après le passé et le présent, quid de l’avenir : « J’ai une crainte sur le printemps et sur les investissements qui peuvent s’y rapporter. On va voir bien sur car il peut y avoir une répartition différente de l’activité liée à ces reports. On ne va pas jouer à se faire peur, mais il va falloir être vigilant ». Et la vaccination mon bon monsieur… « Je fais partie, pour l’heure, de ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner (rires) ». Sans commentaire…

Paroles de partenaires : Thierry Pioz s’y colle