Actualités • Mécénat •

Paroles de partenaires : David Martinet s’y colle

David Martinet est le co-gérant du Couloumey avec Riwann Guéraud depuis le 1e octobre 2019, le tabac – bar -brasserie situé tout à côté de Comberlin. Cet Albigeois n’en est pas à son coup d’essai, lui qui possède une structure similaire face à la gare de Bordeaux (Le Mitico) et qui vient d’acquérir un restaurant à Mont de Marsan (c’était juste avant l’arrivée de la pandémie) : « Pour l’heure, nous n’avons toujours pas ouvert le restaurant et ne savons pas quand nous pourrons le faire. Pour les autres entités, comme au printemps, les deux bars sont fermés et nous ne savons pas, là non plus, quand ils rouvriront. On parle de janvier ou février dans le milieu ». Le coup est rude pour ces professionnels, forcément, mais ce qui frappe chez David, c’est sa grande lucidité et son envie de positiver malgré tout : « C’est une situation qui pèse à la longue et qui finit parfois par générer de l’angoisse, mais je me dis que nous ne sommes pas les plus mal lotis ». Ce en attendant le ou les fameux vaccins.

La moitié du personnel de David est en chômage partiel et il ne peut compter sur les aides de l’état : « Le fait de pouvoir ouvrir la partie tabac ne nous permet pas d’ouvrir droit aux aides. Nous ne rentrons pas dans les critères (rires…nerveux pour le coup). Pour l’année, nous n’aurons un bilan précis que dans quelques semaines, mais les pertes seront conséquentes. Et puis nous avons l’impression d’être punis, même si la maladie exige une grande prudence. Je n’arrive cependant pas à comprendre que les transports en commun soient blindés et que nous ne puissions pas servir un café à une table. On va patienter. Nous n’avons pas le choix et nous savons de plus que nous serons les derniers à rouvrir ». Et le Tarnais ne pourra même pas avoir le loisir de venir à Comberlin, fermé aussi…mais jusqu’à quand.