Accueil | FFR | Comité Côte d'Argent | Contact | Liens | Agenda |Un jour au Stade sur et | Boutique
Enregistrer au format PDF

Teulière A - Leon - Langon

dimanche 24 février 2013, par Stéphane Lanusse

Leon 10 - Langon 8

Enorme déception au retour de Léon. Tant par le résultat que le contenu. Non, nous n’avons pas pris notre revanche du hold up du match aller et perdu, à nouveau de 2 points (10/8).
Pourtant, l’entame est plutôt bonne, avec une domination territoriale, des intentions, des franchissements, mais qui n’aboutissent pas (2 arrêts à 5 mètres de la ligne).
Il faut attendre la 20ème minute pour les premiers points (3/0). Puis vient un essai sur pressing défensif en sortie de mêlée (Antoine Danieck), non transformé (8/0).
C’est le score à la mi-temps. Les landais, très timides jusque là, se sont alors mis à espérer quelque chose, voyant qu’ils n’allaient pas prendre la rouste attendue. Il est vrai, qu’on avait déjà montré nos lacunes, caractérisées surtout par notre manque d’envie, d’agressivité, nos fautes de main, nos retards de soutien au porteur de balle, notre incapacité à réaliser plusieurs temps de jeu.
Il y avait aussi un directeur de jeu (comité CBL) qui confond joueur au sol et faute au sol, empêchant toute continuité du jeu, et qui au fil de la rencontre, s’est lui aussi mis à nous trouver de + en + de fautes.
On prend 3 points, puis un banal départ de 8 en mêlée et 3 placages manqués se transforment en 10/8 pour les locaux. Il reste un 1/4 d’heure pour reprendre la marque, mais l’envie n’y est décidément pas. Une pénalité à côté, un essai refusé en fin de match, rien ne sourit.
Et finalement, la morale est sauve, la petite équipe qui avait un coeur plus gros l’a emporté.

Une grosse remise en question individuelle et collective est nécessaire. Je n’ai pas vu notre organisation collective défensive et offensive mise en place hier. Je n’ai pas vu d’équipe mais une somme d’individus sans liens. Des avants en service minimum, des demis pas concernés, des 3/4 pas inspirés.
Nous sommes éliminés de la compétition, il reste l’honneur à défendre pour la fin de saison.
Pour être un joueur de rugby, il faut aimer le combat, aimer gagner les duels, aimer gagner ensemble et beaucoup de fierté. Certains n’en ont que l’apparence. Il faut que ça change.